Caroline de Benoist, créatrice de bijoux

Crédit photo : Sweet  Cabane
Crédit photo : Sweet Cabane

Cette semaine, nous avons la chance de rencontrer Caroline de Benoist, maman de 3 enfants et ancienne juriste, qui vient tout juste de lancer sa marque de joaillerie éponyme. Je connais Caroline depuis déjà quelques années et je suis tombée sous le charme de ses créations délicates, raffinées et colorées…. à son image. Ce changement d’activité, cet élan créatif et la beauté de ses réalisations m’ont donné envie d’en savoir plus et de partager avec vous ce beau portrait de ‘mumpreneuse’.

Caroline nous parle ici de la genèse de ce projet qui lui tient à coeur, de sa nouvelle organisation et de sa vie de famille…

***

Comment as-tu eu l’idée de créer des bijoux?

Depuis toujours, j’aime créer des objets à titre personnel, jouer avec les formes et les couleurs, en déco surtout.  Mais comme je n’ai aucune formation en design, j’ai longtemps hésité avant de me lancer, je ne me sentais pas légitime. Pendant 15 ans, j’ai travaillé dans l’industrie du luxe comme juriste sur les questions de propriété intellectuelle, ce qui m’a permis d’être en permanence au contact de nombreux créateurs et de me rendre compte qu’un bagage technique n’est finalement pas toujours nécessaire pour se lancer dans la création.

C’est lors de l’été 2015 que tout a pris forme grâce à une somme de rencontres fortuites : on était en vacances en famille à Bali et je cherchais à faire faire des bijoux (l’île est réputée pour cela). Une amie m’a conseillée un artisan qui faisait des bijoux sur-mesure. Je lui ai apporté des dessins et il me les a réalisés. À mon retour à Paris, les bijoux ont fait sensation auprès de mes amis et de mes collègues de chez Hermès. C’est comme cela que l’idée de créer ma propre marque de bijoux est née! J’ai eu la chance d’être portée par mes proches, dont mon mari qui m’a beaucoup encouragée dans cette voie.

Crédit photo : Sweet Cabane

Crédit photo : Sweet Cabane

En janvier 2016, j’ai demandé à Hermès un congé pour création d’entreprise à partir du mois de juin suivant. Pendant cette période, j’ai muri mon projet : j’étais fébrile, je me posais beaucoup de questions car j’avais l’impression de sauter dans l’inconnu! »il faut dire que depuis 15 ans mes revenus réguliers étaient une source de sécurité quand on vit avec un artiste!

A partir de juin, tout s’est accéléré : dépôt du logo, de la marque, travail de création intense et aller-retour à Bali pour discuter avec les ateliers car je travaille toujours avec eux. Et maintenant, le lancement du site!!

Crédit photo : Sweet Cabane

Crédit photo : Sweet Cabane

Pourquoi travailler à Bali?

Je suis très attachée à leur philosophie : leur accueil, leur écoute bienveillante, leur savoir-faire. Là-bas, il y a des villages entiers de bijoutiers! En plus, ils ont des pierres que l’on ne trouve pas ailleurs,  comme le rubis rose opaque.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ce nouveau projet?

La partie créative et imaginative. J’aime me plonger dans ma bulle! Il y a des journées entières sans que rien ne se passe, puis, tout à coup, l’idée surgit, prend forme.

L’autre moment que j’adore, c’est l’envoi de mes dessins à la fabrication : je peux en pleurer d’émotion, c’est comme une naissance!

J’aime aussi l’idée même de créer un projet : depuis un an, j’ai accompli un chemin incroyable, en développant mes compétence  dans la création de bijoux…

Crédit photo : Sweet Cabane

Crédit photo : Sweet Cabane

Ce que tu trouves plus difficile dans cette activité?

Partir de zéro : apprendre le commercial, le marketing et la communication. C’est compliqué mais, en même temps, tellement enrichissant! J’avais besoin, après 15 ans dans le même métier, de découvrir de nouvelles choses.

A un moment, c’était effrayant :  j’avais le site Internet à finaliser, les photographies de mes bijoux à faire faire, la production, la commercialisation (avec notamment, les problèmes de douanes, de certification de l’argent et de l’or utilisés) … Bref, pas facile de tout gérer! C’est pour cela qu’il est important de s’entourer de personnes compétentes que l’on connaît déjà!

Ce qui est challenging aussi, c’est le relationnel : je suis de nature assez pudique, j’ai toujours peur de déranger… Je me fais violence pour aller vers les gens, or c’est essentiel! Pas facile non plus d’admettre les critiques, même si elles constructives 😉

Crédit photo : Sweet Cabane

Crédit photo : Sweet Cabane

Pourrais-tu me décrire une journée de travail type aujourd’hui? Qu’est-ce qui a changé dans ton organisation familiale?

Mes journées sont différentes les unes des autres, mais j’ai toujours le même rythme car je me cale sur celui des enfants : je commence à travailler à 8h30 après les avoir déposés à l’école et je termine à 17h (même si je continue un peu après). Je prends en général mes rendez-vous en matinée, et l’après-midi je travaille chez moi, dans ma bulle. Pas le temps d’organiser de déjeuners! Cela m’a permis de redécouvrir la vie avec les enfants : après l’école, on se raconte notre journée, on fait les devoirs… Avant je rentrais vers 19h30, quasiment pour l’heure du coucher… C’est aussi un avantage important de ma nouvelle activité.

Quels seraient les inconvénients de cette nouvelle activité à tes yeux?

Le danger, c’est que tu ne t’arrêtes jamais! Pas toujours facile de compartimenter vie de famille et travail, il faut beaucoup d’auto-discipline et d’organisation.

Qu’est-ce qui t’a surpris en montant ton activité? A quoi tu ne t’attendais pas?

En positif, je n’en m’attendais pas à autant de soutien autour! En négatif, je trouve la partie administrative assez lourde pour commercialiser ses produits… Un peu décourageant parfois!

Crédit photo : Sweet Cabane

Crédit photo : Sweet Cabane

Quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui souhaiterait lancer un projet comme le tien?

  • Être déterminé
  • Bien mûrir son projet pour y croire et le porter
  • Le pré-tester auprès de ses proches avant de se lancer
  • Bien s’entourer : je me nourris beaucoup des conseils de personnes qui travaillent dans des domaines différents. Il faut multiplier les rencontres, parler de son projet, demander de l’aide.
  • Être organisé
  • Travailler beaucoup
  • Avoir le soutien de sa famille … pour les moments de doute 😉

 

Crédit photo : Sweet Cabane

Crédit photo : Sweet Cabane

***

Un grand merci à Caroline pour cette interview sincère et pleine de vie! Vous pouvez retrouver ses créations sur www.carolinedebenoist.com, son tout nouveau site qui ouvre aujourd’hui!

On se retrouve la semaine prochaine pour un sujet mode enfant qui nous emmènera Outre-Manche…

Je vous embrasse,

Emilie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *