Construire son nid

Après maintenant neuf mois à San Francisco et sept semaines de confinement, j’ai eu envie d’écrire sur comment s’est construit notre « home » ici, dans notre maison victorienne du quartier de Noé Valley.  Pendant cette période de confinement, alors que nous sommes à des milliers de kilomètres de chez nous et que nous connaissons encore que très peu de personnes ici, la maison a été plus que jamais un refuge.

Quand on s’expatrie, je trouve que le plus dur est d’apprendre à se sentir chez soi, tout en étant dans un pays étranger. 
Pour cela, on a eu besoin d’emporter avec nous des objets qui nous sont chers : des livres, bien sûr, car nous sommes tous de gros lecteurs, nos bougies favorites qui emplissent l’atmosphère d’une odeur connue et rassurante (diptyque, Astier de Villatte…), quelques fauteuils dans lesquels les enfants aiment bien se lover depuis toujours, une table de ferme où il est bon de partager un repas ensemble…. et de la jolie vaisselle pour embellir les petits moments du quotidien.

En bref, nous n’avons gardé que ce qui était chargé de souvenirs ou lié à un moment plaisir. Un peu nos « madeleines de Proust « , qui nous aident à nous sentir bien et à nous raccrocher à ce que nous connaissions. Une vision sensible et émotionnelle de l’ameublement, je vous l’accorde 🙂

Fauteuil Napoleon III chez Nomibis, coussin Merci Paris, une petite partie de nos livres en fond, des vases Alix d.Reynis et Astier de Villatte. Le livre d’aquarelles de Georgia o’Keeffe en fond et celui de Cartier-Bresson, One Decisive Moment, ma bible photo…

Détails : bougeoirs Trudon, couronne de ma chère Astrid Lecornu, bougie Votivo (made in USA) et vase Astier de Villatte (ébréché)

Vase Astier de Villatte , Miroir Nomibis, chaises hitchcockiennes.

Au moment du déménagement, nous avons fait un grand tri pour ne garder que l’essentiel : les objets qui avaient une histoire pour nous, les matériaux nobles et naturels (bois, céramique, lin). En cela je me suis beaucoup inspirée de la philosophie japonaise inspirée du wabi sabi et des écrits de Dominique Loreau , comme L’ Art de la simplicité.

En arrivant ici, nous avons fait très peu d’achats : quelques draps en lin, une ou deux céramiques, un plaid… Ici, j’aime beaucoup aller chez General Store où il y a des meubles et de la deco d’origine artisanale. J’aime le linge de maison Parachute également. Pour les bougies j’adore aller chez Revel, dans le triangle du quartier de Duboce. 

Notre entrée : Banquette Napoleon III chez Nomibis, coussin Caravane, des paniers, des fleurs séchées, un motif Antoinette Poisson, une vielle patère d’ecole chinée ici.

Vase chéri Alix d.Reynis, bouilloire Ingredients Ldn (conceptstore Britsh que j’adore)

Chaise Napoleon III chez Nomibis, applique Alix d.Reynis, linge de maison Parachute.

Lit Crate and Barrel, linge de lit Camomile London, plaid Gabrielle Paris, robe Caramel, poupée adorée Mer Mag.

Nous avons décidé de ne pas surcharger et de conserver un esprit simple, qui rappelle à la fois notre appartement parisien et qui s’inspire de l’esthétique californienne. Nous laissons la part belle à la lumière avec peu d’accrochage sur les murs (la lumière est incroyable ici). Tout cela, ce mix d’ici et de Paris, fait que la maison a été dès le début notre endroit favori pour nous ressourcer et puiser en nous l’énergie pour partir à la découverte des lieux qui nous entourent.

Et bien sûr, j’égaie la maison régulièrement de jolis bouquets de fleurs de saison que je trouve à l’ épicerie locale! Le meilleur remède à la mélancolie et une façon immédiate de se relier chaque jour à la nature quand on n’habite pas à la campagne.

***

J’espère que cet article vous aura plu. En ces temps de confinement, la maison a encore une importance plus grande que d’habitude. N’êtes-vous pas d’accord ?
Je vous dis à très bientôt pour un article DIY…

Je vous embrasse,

Emilie.

4 Comments

  • C’est charmant Emilie, délicat et je retrouve le beau fauteuil qui était, je crois, près de la cheminée dans votre appartement parisien. Vous avez beaucoup de goût, et l’oeil !

  • La beauté , l’élégance sont dans la simplicité. J’adore l’atmosphère …
    Prenez soin de vous.
    Chris

  • Je suis toujours admirative des personnes comme toi qui savent recréer une magnifique atmosphère quelque soit l’endroit. Tu as su à merveille t’adapter à l’architecture si différente de ton ancien appartement tout en mettant en avant le chic à la française que les américains nous envient il me semble (enfin pas tous ;-))
    Le principal est que vous vous sentiez bien là-bas même si en ces temps de confinement, l’isolement dans un pays étranger ne doit pas être chose facile. Maigre consolation, l’isolement à Paris finalement ne nous permet pas de voir nos proches situés bien au-delà des 100 km autorisés dans mon cas.
    Belle journée Emilie.
    Laurence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *