Et si on redevenait enfant?

Crédit photo : Sweet cabane
Crédit photo : Sweet cabane

Je viens d’avoir quarante ans il y a quelques mois… Le cap n’a pas été facile, je l’avoue, et je m’interroge souvent sur ce que signifie « vieillir » : s’agit-il d’un processus total, ou n’est-ce que physique? Perd-on sa créativité en vieillissant ou est-il possible de créer tout au long de sa vie?

Quand j’ai entendu les propos de Paul Lindley lors du cycle de conférences organisé par l’hôtel Martinhal Cascais, je me suis tout à fait retrouvée dans cette idée que vieillir est d’abord un état d’esprit, une moindre capacité à accueillir le monde avec émerveillement à travers ses cinq sens…

Paul Lindley suggère de retrouver ses trois ans, c’est-à-dire des facultés qui se sont endormies au fil du temps et qui, pourtant, ont été essentielles au moment de nos apprentissages fondamentaux. Ce sont, selon lui, cette (re) découverte qui nous permettrait non seulement de rester jeunes dans nos têtes, mais aussi d’être plus créatifs et innovants… J’adhère à 100% à ses propos!

C’est de cela dont j’aimerais vous parler ici car l’été est toujours un moment non seulement pour se ressourcer, mais aussi pour réfléchir sur soi, voire prendre un nouveau départ 😉

***

Paul Lindley, dans son livre Little Wins, the huge power of thinking like a toddler,  nous propose 4 étapes, associées directement aux apprentissages fondamentaux  :

  • Apprendre à sourire
  • Apprendre à marcher
  • Apprendre à parler
  • Apprendre à jouer

Ces conseils sont à prendre aussi bien pour la sphère privée, que pour la sphère professionnelle.

1. APPRENDRE A SOURIRE

Derrière, c’est toute une stratégie d’ouverture au monde et aux autres pour prendre davantage confiance en soi : écouter, rechercher la simplicité plutôt que la complexité, trouver des stratégies créatives, des voies bis, challenger les idées reçues…

Crédit photo : Sweet Cabane

Crédit photo : Sweet Cabane

2. APPRENDRE A MARCHER

Les attributs essentiels? L’obstination, la capacité à tomber et à se relever… l’absence de peur…

Apprendre à marcher, c’est donc apprendre à se lancer et à porter un projet auquel on croît même si on bute contre des obstacles… La réussite est au bout 😉 !

Bref, on a beaucoup à apprendre des tout-petits en ce domaine, notamment quand on monte un projet pro,  mais aussi lorsque les difficultés surviennent au sein du couple ou de la famille…

Crédit photo : Sweet Cabane

Crédit photo : Sweet Cabane

3. APPRENDRE A PARLER

Pour cela, il faut d’abord ECOUTER, puis apprendre à s’exprimer et, enfin, à se faire entendre. Tout cela est essentiel pour mener à bien un projet et le faire réussir! Un vrai guide de survie pour quiconque souhaiterait monter sa start-up!… Mais aussi une façon plus générale d’accueillir le monde et d’être présent. S’avoir s’émerveiller, s’étonner, … Plutôt que de regretter ‘le bon vieux temps’…

4. APPRENDRE A JOUER

Sans doute l’étape la plus antinomique de l’état d’adulte  a priori… Paul Linley nous suggère d’apprendre à occuper l’espace, à s’impliquer  dans ce qu’on fait et à être en constante en relation avec les autres pour créer et avancer…. tout comme le fait le petit enfant.

Nouer des liens, tisser des relations, être présent aux autres… De bien belles leçons!

Crédit photo : Sweet Cabane

Crédit photo : Sweet Cabane

***

Encore merci à l’hôtel Martinhal Cascais pour m’avoir permis d’assister à ces conférences toutes très instructives! 

Vous pouvez également retrouver mon article sur le Martinhal Lisbonne ici. Je recommande toujours aussi chaudement cet hôtel, particulièrement bien adapté pour les familles!…

Je vais faire un petit break pour profiter pleinement de ma petite famille pendant quelques semaines et reviens vers vous autour du 20 août avec plein de nouveaux sujets! Stay tuned! 

En attendant, vous pouvez me suivre sur Instagram, à travers mes stories quotidiennes et mes posts. 

Très bonnes vacances à tous,

Emilie.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *