Faut-il toujours tout partager?

Crédit photo : Sweet Cabane
Crédit photo : Sweet Cabane

« Je veux le même », « tu lui en as donné plus ! », « c’est sûr, c’est ton chouchou »…

Voici un florilège de phrases que vous avez sûrement déjà pu entendre chez vos enfants. Comme si compter le nombre de petits pois dans l’assiette pour être sûr que « l’autre » n’en a pas eu plus, ou exiger d’avoir « moi aussi » un nouveau pull permettait à nos chères têtes blondes de s’assurer de l’amour porté par leurs parents.

Alors que faire ? Donner exactement pareil à chacun de ses enfants pour ne pas faire de jaloux ? Ou ne pas céder et risquer des torrents de larmes à répétition ? Take it easy ! Voici quelques astuces pour aider votre enfant à ne pas se sentir obligé de compter, en permanence, les points avec ses frères et sœurs…

***

Tout d’abord, gardez en tête  que « donner pareil, c’est donner moins » (Faber et Mazlish, Frère et Soeur sans rivalités).  La mère que je suis a frémi en lisant cette phrase la première fois. Comment cela?  Moi qui partageais absolument tout en deux à part égale (à l’époque, je n’avais que deux enfants) pour n’engendrer aucun sentiment de favoritisme entre mes enfants et parce que cela me semblait juste, je faisais fausse route ?

Et pourtant, quelques jours après avoir lu ce chapitre qui m’avait laissé perplexe, j’ai vu une famille avec 4 enfants, dont un grand d’environ 14 ans et une petite dernière toute frêle de 6 ans, pique-niquer sur une aire d’autoroute. Le grand gaillard s’est englouti deux sandwichs alors que, pour la petite, la mère n’avait préparé qu’un sandwich de taille moyenne. Etait-ce pour autant une mère indigne ? Bien sûr que non! S on aîné n’avait juste pas les mêmes besoins que sa benjamine. En les observant, j’ai compris que ce qui me semblait assez évident dans cet exemple avec la nourriture : un enfant n’a pas besoin de manger la même chose qu’un adolescent… Et cela s’appliquait à bien d’autres situations, comme l’expliquent Faber et Mazlish.

 

Il s’agit plutôt de donner en fonction des besoins de chacun. Un de vos enfants a besoin à un moment de l’année de plus d’attention et de temps pour les devoirs?…. Surtout ne chronométrez pas le temps que vous passez avec lui dans l’idée de passer exactement autant de minutes avec sa sœur plus tard, comme si vous lui voliez ce temps ! Sa petite sœur  aura peut-être davantage besoin de votre disponibilité plus tard. Et elle saura qu’elle pourra compter sur vous puisque vous avez su être là quand son frère en a eu besoin.

Crédit photo : Sweet Cabane

Crédit photo : Sweet Cabane

Mais, n’oubliez pas d’accueillir les sentiments de vos enfants. Parce que pour eux, cela peut être difficile de voir leur mère passer plus de temps avec un frère ou une sœur à un moment donné, ou tout simplement de voir plus de crêpes dans l’assiette de son grand frère. Dites-leur que vous entendez que cela est pénible pour eux et expliquez-leur simplement que vous agissez en fonction de leurs besoins propres!

Il y a quelques semaines, j’ai emmené mes enfants dans un magasin car ma fille avait besoin de chaussures neuves. Mon fils aîné m’en a évidemment réclamé une paire dont il n’avait pas besoin. Il était très contrarié quand je lui ai rappelé qu’il avait eu des chaussures récemment et qu’il n’en avait pas besoin d’autres. J’ai pris le temps d’écouter sa frustration et de lui dire que j’entendais bien qu’il était en colère, que c’était dur quand on voulait quelque chose de ne pas l’obtenir. Cependant, sa sœur avait besoin de chaussures, et pas lui. Voulait-il que je fasse une photo des chaussures dont il avait envie pour que la prochaine fois qu’il en aurait besoin, on sache vers quel genre de modèles se tourner ? Et hop, une frustration entendue puis envolée! … Et surtout une nouvelle photo dans notre album des « envies », album qui regroupe tous les objets dont mes enfants ont follement envie lorsque l’on fait les courses! C’est d’ailleurs très pratique au moment des anniversaires pour piocher des idées de cadeaux …

Crédit photo : Sweet Cabane

Crédit photo : Sweet Cabane

Enfin, derrière ces comptages de points et de quantités entre enfants, se cache souvent la question de savoir lequel d’entre eux le parent aime le plus. En voulant bien faire, nous répondons généralement : « mais, voyons, je vous aime tous pareil ! ». Qu’est ce que ça veut dire  « tous pareil » ? Existe t-il des balances qui mesurent au gramme près l’amour que les parents portent à leurs enfants ? Votre enfant a besoin de se sentir aimé pour lui-même et non noyé dans la masse de la fratrie. Vous pouvez plutôt lui dire en quoi vous aimez chacun de vos enfants de manière unique, lui expliquer en quoi votre relation est spéciale avec chacun.

Bien sûr, si dans certaines occasions, vous avez envie de donner exactement la même chose à chacun de vos enfants… N’hésitez surtout pas ! L’important demeure que vos enfants sachent qu’ils sont, chacun, un être à part avec ses besoins propres … et que vous avez à cœur de les écouter.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *