Goa et Delhi par Priscilia

J ‘ai vécu en Inde de 2007 à 2010, c’est donc un pays que je connais bien, ma fille est née là-bas. J’ai découvert Goa et sa douceur de vivre lors de mon premier break en avril 2009. J’ai toujours de très fortes attaches avec le pays, et j’y retourne régulièrement. Mes deux coups de coeur que je vous présente ici :  Goa et Dehi.

À GOA, Ashwem beach

Goa est un État de l’Inde très fréquenté à l’hiver. La haute saison commence en septembre et se termine en mars.
La région, et surtout les côtes, sont connues pour être un repère de fêtards, à l’image d’Ibiza… Mais ne vous fiez pas à cette réputation, car les adeptes ont leurs lieux favoris, et la majorité du littoral n’est que luxe -relatif-, grand calme et délicieuse volupté.
L’intérieur de cet ancien comptoir portugais peut être sauvage, et le vieux Goa est magnifique. Mais c’est des plages dont je vous parle aujourd’hui.
Goa est une Inde inattendue. On y croise de véritables personnages, étrangers installés depuis des années en Inde, artistes ou artisans vivotant de leur artisanat, restaurateurs, saisonniers… À Goa, que la vie est riche, et que la vie est douce!

WHERE TO STAY

Dans des shacks évidemment! Quoi de plus amusant pour les enfants que de passer quelques jours dans une cabane de pirate sous les cocotiers?
Le long de la plage, entre sable et verdure luxuriante, chacun trouvera chaussure à son pied car ces « shacks » s’enchaînent, et tous sont différents, tantôt plus roots, ou plus classy… Vous pouvez tous les visiter au cours d’une balade les pieds dans l’eau à 25° avant de faire votre choix… Mais il est tout de même préférable de réserver vos premières nuitées, a fortiori pendant les vacances scolaires. La plupart sont également accessibles par la route.

Je vous présente ceux dans lesquels j’ai séjourné seule avec deux enfants de 7 et 3 ans.

Babu huts & The Pagan caffe:
Un coin tranquille avec de petites huttes en semi-dur sous les cocotiers, avec salle de douche privative (ce n’est pas toujours le cas dans les huttes). La déco est simple, épurée, le sol en béton ciré, et comme souvent en Inde, d très lits (180×200 cm). Le rêve!!  L’endroit est propre et le personnel très bienveillant, notamment à l’égard des enfants.
L’accès à la plage se fait par le restaurant. Il y a pas mal de vagues, mais un enfant a pied sur plusieurs dizaines de mètres.
Des transats et des parasols sont à disposition et le personnel peut vous apporter de quoi vous sustenter. Les vendeurs ambulants proposent noix de coco fraîches, paréos, bijoux, massages.
Compter environ 50 euros la nuit pour la hutte uniquement et le wifi.
* Babu huts & The Pagan caffeAshvem Beach, Near Ajoba Temple, Goa 403527, +91 78752 34887 / +91 97657 95668

Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Iris Strill
Crédit photo : Iris Strill

Gopal :
Pour les parents un peu plus branchés, qui aiment faire des rencontres et se relaxer en musique.
Beaucoup d’étrangers venant passer la saison pour les loisirs ou les affaires se retrouvent ici, et souvent en famille le week-end. On vient y piquer une tête entre midi et deux, ou on passe son après-midi sur un transat. La clientèle est plus fêtarde dans ce coin mais la nourriture, notamment indienne, y est délicieuse …

* Gopal Restaurant and Huts, Ashvem Beach,Mandrem Beach, Ashvem, Morjim, Goa 403527+91 98221 47416
Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot

Palm grove,
Si, après les fish currys et les plats vindaloo, vous avez envie de légumes, découvrez les salades de Palm Grove, autre shack au très beau décor avec huttes, à 5 minutes à pied de Babu Huts par la plage.

* Palm Grove Beach Resort, Ashvem Beach, Goa 403527,+91 96570 63046


La Plage de Florence, Serge, et son Chef Morgan
Je ne peux décemment pas évoquer Goa et Ashwem sans évoquer La Plage, véritable institution de ce petit État de l’Inde. Le restaurant La Plage est connu dans tout Goa et au delà des frontières pour ses plats raffinés, son ambiance et son accueil. L’aventure lancée par trois Français en 2002 est un conte des tropiques. La Plage a perdu son chef en février 2016, et je ne sais ce que l’avenir réserve à cette belle histoire. Mais si vous passez par là, que La Plage est toujours sur la plage, installez-vous et savourez ces petits moments de plaisir des sens.
* La Plage, Ashvem Beach, Mandrem, Goa 403512, +91 98221 21712

Delhi et Goa en famille
Crédit photo : Priscilia Guillot

WHAT TO EAT

Noix de coco et crustacés! Goa et ses plages sont très fréquentées par la clientèle internationale et l’hygiène est soignée.
Babu Huts propose une carte internationale correcte pour ce type de « snack »: poisson, crevettes, poulet, plats tandoori, nouilles à la chinoise, pizzas, salades.
Nous y avons mangé des crudités sans souci, et nos demandes particulières (légumes natures à la vapeur) ont été très gentiment acceptées.
Les petits déjeuners sont conséquents : muesli avec fruits frais, baked beans, parathas, et un très bon expresso !

Et partout, les jus de fruits frais : lime water, lime soda, lemon mint juice, noix de coco fraîchement ouvertes devant vous…

WHERE TO SHOP

Les pieds dans l’eau! Je n’ai pas profité de mon séjour à Goa pour shopper, mais vous pouvez trouver à Ashwem « Le Souk by Amarya », joli petit bazar de luxe sur la plage imaginé par deux Français, Alex et Mathieu, proposant des marques françaises et indiennes.

Deux marchés très prisés ont lieu chaque semaine à Goa : le Saturday Night Market à Arpora et le Flea market à Ajuna le mercredi (attention aux embouteillages et à la foule : le mieux est d’aller assez tôt sur ces marchés, en évitant les grosses chaleurs bien sûr, car ils sont très fréquentés!).
Si vous préférez ne pas quitter le rivage idyllique, des vendeurs ambulants proposent paréos, colliers, et bijoux sur la plage.
* Le Souk by Amarya, Ashwem Beach, +91 99100 01409
* Wednesday Flea Market , Monteiro Vaddo, Anjuna, Goa 403509
* Saturday Night Market, Arpora
, +919922100009

Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot


WHAT TO DO

Se reposer et bronzer sous les cocotiers!… Mais, également, visiter la lagune ou partir tôt le matin en bateau de pêcheur pour voir les dauphins.
Des classes de yoga sont organisées sur la plage (se renseigner à la réception de votre petit coin de paradis), et vous pouvez vous faire masser à Babu Huts ou sur votre transat, par les vendeuses-masseuses ambulantes.

Des conseils pour se déplacer facilement dans Goa

Il vaut mieux rejoindre Goa depuis Delhi (2h30 de vol), car il semble que le transfert depuis Bombay soit assez chaotique.
À Goa, vous verrez beaucoup de motos et de scooters en location un peu partout et des taxis sont disponibles près des shacks. La réception peut aussi vous en commander (compter environ 1000 roupies, soit 15/20 euros d’Ashwem à l’aeroport, 1h/1h30).

 

***

À DELHI

WHERE TO STAY

L’offre hôtelière est impressionnante. De très beaux hôtels (L’Oberoi, le Taj)et des guest houses chez l’habitant… Si vous hésitez, je vous recommande un excellent compromis, dans le centre de New Delhi : l’Amarya Villa. L’espace propose des suites et chambres minutieusement décorées selon le principe des « Navratna », les 9 pierres précieuses de l’Inde.
En bonus non négligeable, l’Amarya Villa a été imaginée et est dirigée par deux Français installés en Inde depuis de nombreuses années, et les équipes d’Alex et Mathieu sauront vous accompagner dans votre découverte de la ville.
* Amary Villa, A2/20 Safdarjung Enclave, New Delhi, Delhi 110029, +91 11 4103 6184

 

Crédit photo : Amarya Villa
Crédit photo : Amarya Villa

WHAT TO EAT

Mangez frais, local, et nourrissant !
Les parathas sont des galettes qui peuvent être nature, ou « farcies » de légumes et/ou viande. Pas léger léger, mais ultra safe, et faites à la demande. Ma petite madeleine de Proust indienne!
Les enfants sont en général fan des alu paratha (alu : pomme de terre). Un conseil, préciser : « no chilly, no garam massala ». A savoir : « pas de piment, pas d’épices piquantes ». Sauf si vos enfants aiment quand ça pique 😉

Le dal est une préparation à base de lentilles et tomates, avec de nombreuses épices, et très peu, voire pas pimentée. Le dal est plus ou moins liquide, sa consistance varie de la soupe à la purée. C’est le plat quotidien des Indiens, très nourrissant et équilibré, idéal avec du riz ou du pain (naan rôti, ou fameuses parathas !).

Les juice shops ou juice wallah
N’ayez crainte pour votre appareil digestif, vous pouvez boire autant de jus de fruits frais que vous voulez, surtout si vous les achetez auprès de ces petites échoppes.
Les astuces : demandez le jus « in a cup » ce qui évitera les résidus d’eau de rinçage des verres. Pour les enfants (ou selon votre goût), ajoutez à votre commande la mention « no salt / no namak, no marsala ». La grammaire est très mauvaise, mais tout le monde vous comprendra : « sans sel (salt ou namak), sans épices (massala) ». L’expérience est toutefois à tenter!

Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot

WHERE TO SHOP

A vrai dire, on peut shopper partout!
 – Dilli Hat, où on trouve également toute la cuisine de l’Inde. Dilli Hat est un espace shopping privilégié, avec de chouettes stands d’artisans. Les occupants changent chaque semaine, et tout le savoir-faire de l’Inde (ou presque) est représenté : sculpture sur bois ou pierre, objets en marbres, illustration, boîtes peintes, bijoux, cuir, étoles en cashmere…
Une partie du lieu est occupée par des restaurants de toutes les régions.
L’entrée du lieu est payante (20 roupies pour les adultes, 10 pour les enfants – 0,40/0,20 euros), ce qui garantit moins de monde … et des toilettes propres 😉 !
Comme bien souvent à Delhi, il est préférable d’arriver à l’ouverture, vers 11h, car l’endroit est alors presque vide.
Vous pouvez négocier mais, d’expérience, les prix pratiqués à Dilli Hat sont décents. Une vérification chez le voisin est toutefois toujours préférable, et vous y trouverez peut-être d’autres trésors 😉
* Dilli HatSri Aurobindo Marg, Laxmi Bai Nagar, New Delhi, Delhi 110023
Station de métro : INA station, et pour votre auto-rickshaw, « Dilli Haat » suffit !

Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot

– Un marché local que j’aime beaucoup, Lajpat nagar
Lajpat est un marché fréquenté par les Indiens, et on y trouve de tout : tissus, vaisselle, vêtements, jouets, bijoux, henné, chaussures… On peut s’y perdre, car c’est, comme presque tous les marchés indiens, un vrai dédale.
Aux abords de ce marché, se trouve une mercerie incroyable pour les fans du DIY ou les passionnés de couture et de passementerie : la Prakash Collection. Une véritable caverne d’Ali Baba!
* Lajpat Nagar Central Market, de préférence en auto-rickshaw
*The Prakash Collection, E 24, Central Market, Lajpat Nagar 2, Delhi – 110024, Behind Kashmir Paint And Hardware

Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot

WHAT TO DO :

A chaque jour suffit sa visite! A ne pas manquer :

  • le Red Fort,
  • la sérénité du Lodi Garden
  • les daims à Hauz Khaz Deer Park
  • pour les familles courageuses et en quête d’aventure, une petite balade dans Old Delhi.

Dans ce dédale de ruelles, les regards ne sont pas toujours bienveillants, la femme se fait rare, mais l’expérience est forte. Le labyrynthe cache des trésors : imprimeries, chiffonniers, artisans…

Mon conseil : soyez indulgents avec vous-même. Une visite, ou un marché, par jour suffit largement. Le monde, le bruit, les trajets, les couleurs, tous les sens sont sollicités, et Delhi est une ville énergisante,… autant qu’énergivore!


5. Des conseils pour se déplacer facilement dans Delhi
La modernité du métro et le vrombissement du tuk-tuk!
Le métro de Delhi est très moderne, très propre. Il existe une rame « women only » si vous vous sentez plus en sécurité, mais votre homme devra vous rejoindre sur le quai ;).
J’ai fait tous mes déplacements en auto-rickshaw. N’hésitez pas à négocier les prix : rares sont les conducteurs qui accepteront de mettre le compteur (« meter »), et qui vous demanderont le prix juste. Une course est fréquemment proposée au triple de son coût réel. Il est toujours délicat de négocier sans idée des distances et des prix, mais grâce à votre smartphone, vous pouvez désormais télécharger des applis vous renseignant sur le coût d’une course. Acceptez de payer 20 à 30 roupies de plus, et vous êtes dans la norme. Pour info, les courses entre lieux touristiques excédent rarement 100-150 roupies au compteur.

Crédit photo : Priscilia Guillot
Crédit photo : Priscilia Guillot

***

En règle générale, où que vous soyez en Inde :
Les familles sont toujours très bien accueillies dans les restaurants. Les Indiens sont en grande majorité attendris par les enfants. Il peuvent être aussi assez tactiles, notamment avec les bébés, ne soyez pas surpris, et soyez préparés 🙂

Passage obligé : la pauvreté, parfois violente est présente, et il faut savoir l’expliquer, en discuter.

Les moustiques : ne chargez pas vos valises de produits en tout genre contre les moustiques des tropiques car ils sont inefficaces la plupart du temps.
En revanche, à votre arrivée, demandez à la réception de vous indiquer une pharmacie, ou un grocery store, et partez à la découverte des environs en quête d‘ODOMOS, un produit efficace pour prévenir comme pour guérir les piqûres. Il existe en crème et spray. Pour les bébés, déposez un peu de crème sur vos mains, et passez-les sur les vêtements et sur les draps.

À rapporter dans les valises : de l’Odomos évidemment, mais aussi de la Boroline, une crème « qui soigne tout », du savon Medimix aux 18 herbes ayurvédiques et du Mysore Sandal Soap au si beau packaging, des tissus, de la vaisselle, des épices...

Un petit bémol toutefois : l’Inde est le pays idéal du souvenir pour princesses (bangles, saris, bindi, henné), mais pour les petits princes, c’est plus corsé. À moins qu’ils soient fans de cricket !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *