Douce Nuit …

Sweet Cabane

Mood Board #3 : Douce Nuit … 

Aujourd’hui, je souhaite laisser la parole à une mum très active, Cécile. Après avoir travaillé 10 ans en entreprise, cette mère de trois enfants vient de lancer son blog, La Turbulette, pour partager ses réflexions sur la maternité, ses joies, ses surprises …et ses interrogations!  A 37 ans, Cécile livre un regard juste sur les mums qui enchaînent « métro, boulot, petits pots ». Voici d’ailleurs un billet qui s’amuse de l’expression  « douce nuit » en montrant à quel point celle-ci peut être éloignée du quotidien des mamans! Peut-être vous retrouverez-vous dans ce texte 😉 ?

****

« Dou-ou-ce nuit« … Voilà ce que la voix chaude de Tino Rossi a chanté à mes oreilles pendant les fêtes. En l’écoutant, soudain, une question m’a frappée : à quand remontait ma dernière « douce nuit »? Oui, quand était-ce cette nuit ouatée où j’ai dormi d’une traite, d’un sommeil réparateur? Je me souviens vaguement de nuits très lointaines qui duraient parfois jusqu’à dix heures du matin….Comble du luxe! C’était quand déjà? Ah oui… C’était avant que j’ai des enfants!

Parce que, ce qui est sûr, c’est que celui qui a inventé le dicton « dormir comme un bébé » n’a jamais eu d’enfants. D’abord, il y a les nuits avec un nourrisson qui vous laissent le matin exsangue et qui n’ont de nuit que le nom. Puis, quand votre bébé commence à aligner quelques heures, voilà les dents, puis les premiers rhumes qui le gênent… Et vous extirpent du lit à 2h, à 4h, à 7 heures… Ah non là, c’est le réveil qui sonne car c’est l’heure où vous, vous devez vous lever! Notez que généralement, à ce moment-là, votre petite tête blonde dort (enfin!) paisiblement…

Et cela ne se calme pas vraiment en grandissant puisque s’enchaînent, plus tard, les cauchemars, les pipis au lit et les levers ultra matinaux…

Cette privation de sommeil a été pour moi le changement physique le plus douloureux avec l’arrivée d’un enfant et cette question me préoccupe au point d avoir appelé mon blog La Turbulette, comme une incantation à ce que mes petits dorment bien dans leur sac de couchage douillet.

Pourtant, chose incroyable, ou alors parce que la nature est bien faite, je vous assure que, même multiplié par 3 enfants, on s’habitue… On a moins besoin de dormir. Ou en tout cas, on survit plus facilement en dormant moins! Même si, en parallèle, on dépense des fortunes en anti-cernes… 😉

Et quand je passe le soir dans leur chambre remonter une couverture sur une épaule découverte, faire un bisou dans un petit cou tout endormi, et que j’écoute leur respiration régulière et paisible, je me rends compte que mes douces nuits existent toujours, elles ont juste changé de nature : elles sont maintenant emplies des rêves de mes enfants…

****

Un grand merci à Cécile pour sa contribution à Sweet Cabane! Vous pouvez retrouver Cécile sur son blog La Turbulette.

Et pour ceux et celles que ça intéresse, Sweet Cabane lance un concours ce matin sur Instagram pour gagner une des jolies lampes ananas Goodnight Light dans la couleur de votre choix. Vous avez jusqu’à dimanche 12 heures pour participer! Les règnes du jeu sont expliquées dans le compte IG  @sweetcabaneBonne chance à tous! 

A très bientôt,

Emilie.

3 Comments

  • Pirouette dit :

    A 18 ans, je rêvais de faire des nuits blanches, aujourd’hui je rêve de faire de vraies nuits. Vis ma vie de maman de 3 enfants. Comme je te comprends @laturbulette

  • Isabelle dit :

    il est joli, ton texte !!! C’est inédit ce mélange d’émotions, entre ras le bol de devoir me lever en pleine nuit et bonheur de respirer son odeur de bébé endormi blotti contre mon épaule…
    en fait, le pire, pour moi, c’est le matin, d’être réveillée par ses pleurs de faim, moi qui ai tant besoin de calme et de tranquillité pour commencer ma journée (genre « avant », fallait même pas me parler avant mon thé du matin ;)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *