Mum at work #3 : Mildred

Mildred Simantov Mum at Work - Sweet Cabane - GHP

Mum at work #3 : Mildred

Hello tout le monde!

Les interviews ‘Mum at Work’ font leur retour en cette rentrée, avec désormais un rendez-vous mensuel!

Ce mois-ci, j’ai eu la chance de rencontrer une artiste et mum hors pair, Mildred Simantov. J’ai fait sa connaissance grâce à Instagram, qui permet parfois de belles amitiés…

Mildred, 46 ans, est artiste plasticienne et créatrice de la marque-concept Girls have periods. Elle est en couple avec un architecte, et est la mère de deux adolescents : Cassandre, 16 ans et Isé,12 ans. Elle raconte, pour Sweet Cabane, son parcours professionnel et son aventure de mère, fortement interconnectés… 

Mildred, comment t’est venue l’idée de créer Girls have periods? J’ai fait des études d’Art et d’Architecture… Mais je me suis vite aperçue que je n’étais pas faite pour le travail en entreprise. Je me suis alors tournée vers la création d’objets « évocateurs » et le design sémantique. C’était au moment de la naissance de ma fille en 1998.  Je diffusais mes objets dans de grands magasins comme le Printemps et le Bon Marche. J’avais aussi un distributeur à New-York et un autre à Tokyo… J’ai arrêté fin 2001, alors que j’étais enceinte de mon second enfant. Après cette deuxième maternité, j’ai pris mon temps, édité des livres, puis collaboré avec un artiste plasticien pour créer des installations, des vidéos, des oeuvres musicales … Nous avons été programmé  au musée Carnavalet – Nuit Blanche 2010 et nous avons fait un concert au Palais de Tokyo en 2012 entre autres (www.thornander-simantov.com)

Début 2013, est née Girls have periods (GHP) :  j’avais alors envie de m’éloigner du monde de l’art contemporain tout en gardant une forte dimension conceptuelle et artistique. L’idée était de travailler sur l’acte d’achat et ses limites : peut-on vendre avec un tel nom? Aujourd’hui le concept s’élargit : ce sont des vêtements, des bijoux mais aussi des collaborations avec quelques artistes que GHP présente sur son site.

Qu’est-ce qui te plaît dans ton travail aujourd’hui?

J’aime le côté vivant de GHP : c’est un projet qui évolue en fonction de mes rencontres, des collaborations et aussi de la communauté que je me suis construite sur Instagram. Je suis à la fois ravie et étonnée que les gens adhèrent et soient fidèles. Ce que je vois, ce que j’entends autour de moi influe directement sur mon travail…

Comment t’organises-tu par rapport à ta vie de famille?

Depuis que je suis maman,  j’ai adapté mon rythme de travail à celui des enfants : je commence à travailler à 6h30, puis je fais une première pause quand ils se réveillent. Je recommence ensuite après le départ pour l’école et ce, jusqu’à 16h30. Quand ils rentrent, on fait une grande pause jusqu’au dîner : je les encadre pour les devoirs, on discute de leur journée, puis je recommence à travailler en soirée.

Je suis contente de travailler en indépendant car le travail en entreprise ne m’aurait pas permis cette organisation et il aurait fallu choisir entre travail et vie privée… Or, pour moi, les deux sont très importants et contribuent à mon équilibre!

Est-ce qu’avoir des enfants qui grandissent a changé ton organisation? Oui et non… C’est vrai qu’il y’a moins de logistique et que c’est plus souple au niveau des horaires… Mais, il faut toujours être présent et attentif à ce qu’ils aillent bien dans leur tête et dans leur corps. Concrètement, j’essaie d’être le plus à l’écoute et d’être toujours là pour les accueillir quand ils rentrent du collège et du lycée.

Un moment que tu aimes bien avec les enfants? Quand on se retrouve après la journée de travail : on discute, on partage, on se détend… C’est un moment très agréable!

Un moment que tu aimes moins à la maison? Quand je dois recommencer à travailler le soir et que les enfants sont bruyants ! J’ai besoin  de beaucoup de calme pour travailler. Je dis alors à mon mari : « tu prends le relais » 😉 !

Pour finir sur une note légère, de bonnes adresses à Paris à nous conseiller ?

Quelques adresses mode : La Cour Paris, pour son choix de créateurs (60 rue Tiquetonne, Paris 2) et aussi COS où il y toujours de bons basiques…

Mais j’ai surtout des adresses de restaurants car j’aime grignoter : 

  • BOB’SKITCHEN pour manger Vegan NYC (74, rue des Gravilliers, Paris 3)
  • Nest, un super comptoir fusion asiatique (9 rue Villedo, Paris 1)
  • Et toujours le Café Pinson pour prendre un thé (6 Rue du Forez, Paris 3)

Merci à Mildred pour cette belle interview!

Si vous souhaitez en savoir plus sur Mildred Simantov et sur Girls have periods, rendez- vous sur sur son site  en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *