Superdad #1 : Max

Superdad - Sweet Cabane

Superdad #1 : Max.

Hello tout le monde,

Aujourd’hui, j’ai le plaisir de vous annoncer un nouveau rendez-vous sur Sweet Cabane : les interviews Superdad! Après avoir mis les mamans à l’honneur à travers les interviews ‘mum at work’, c’est le tour des papas de prendre la parole sur la paternité : leur rôle de père, ce que ça a changé dans leur vie, ce qu’ils aiment faire avec leurs enfants, les conseils qu’ils donneraient à de nouveaux pères…

Pour cette première, je laisse la parole à Maxence, qui nous livre ici avec sincérité son point de vue de papa… Maxence a 52 ans et vit à Paris. Il dirige une entreprise spécialisée dans le conseil médias et est le père de Mahault, 22 ans, et de Kolia, 9 ans.

Qu’est-ce que ça a changé pour toi de devenir père ?

J’avais trente ans quand j’ai fait l’expérience de la paternité pour la première fois. Cela a été assez difficile pour moi : j’ai immédiatement aimé ma fille, mais je ne me sentais pas les épaules pour être père. J’étais un homme, un fils… mais est-ce que je saurais être un père? On ne m’avait rien appris dans ce domaine et je me sentais illégitime… Peut-etre parce que je ne me reconnaissais pas dans l’image autoritaire de mon propre père… C’était à moi d’inventer un nouveau modèle!

Quels sont les grands événements qui font devenir père?

Il n’y a pas un seul grand événement! C’est de voir grandir ma fille, de sentir qu’elle allait bien, qu’elle était épanouie qui m’a rassuré dans mon rôle de père. J’ai l’impression que c’est le regard de l’enfant qui vous fait grandir et devenir père : il est en attente de vous et  vous aime sans conditions… Pour mon deuxième enfant, Kolia, cela a été beaucoup plus facile car j’étais déjà expérimenté!

Qu’as-tu appris sur toi-même en devenant père? Qu’est-ce que tu fais mieux qu’avant?

J’ai appris à m’ouvrir aux autres et à laisser davantage cours à mes émotions, moi qui étais beaucoup dans le monde des idées 😉 ! J’ai aussi compris ce qu’est que l’amour inconditionnel, qui te fait donner de ta personne sans retour, sans attendre un remerciement…

Enfin, l’enfant est comme un miroir qui révèle parfois tes propres traits de caractère et certaines de tes attitudes!

Concrètement, comment t’occupes-tu de tes enfants au quotidien? Mahault est déjà très grande, donc on est plus dans  une relation d’adulte à adulte… Pour Kolia, c’est plus quotidien  : je m’en occupe complètement une semaine sur deux, car je suis séparé de sa mère. Le matin, je l’emmène toujours à l’école, c’est un rituel important. Le soir, c’est sa nounou qui va le chercher et qui l’emmène aux activités. Sa maman n’habite pas loin de chez moi, ce qui permet à Kolia de ne pas changer de rythme d’une semaine à l’autre. Je rentre vers 20 heures : on regarde les devoirs ensemble, on dîne, et on lit …

Qu’est-ce que tu aimes faire avec Kolia? On aime beaucoup lire des histoires sur les héros mythologiques (Ulysse, Hercule,…),  des fables ou des contes. On fait aussi des constructions de Legos ensemble. Le week-end, on va souvent au marché et on déjeune avec des amis qui ont eux aussi des enfants pour qu’il ne se sente pas trop seul.

Un moment que tu trouves plus difficile avec Kolia? La gestion des écrans! Entre la télé, la Xbox et l’ordinateur, difficile… Toujours obligé de doser et de faire des deals : pas plus d’une demi-heure le soir… en échange des devoirs!

As-tu une botte secrète pour désamorcer une situation difficile?

Je fais des contre-pieds car je refuse de rentrer dans le conflit. Je sais qu’un enfant qui s’énerve est en souffrance : il exprime souvent une angoisse par les cris et les pleurs. J’essaie de le comprendre et de le rassurer le plus possible.

Des conseils que tu donnerais à un nouveau père?

  • Ne pas se mettre la pression : être un ‘good enough father’!
  • De pas sous-estimer cette étape de vie  et lui consacrer le temps qu’il faut pour bien la réussir
  • Ne pas faire de complexe par rapport à la soit disant ‘prééminence’ de la mère car il y a une vraie place à prendre en tant que père!
  • Faire confiance au lien filial, à cette espèce d’évidence de l’amour paternel!
  • …Enfin, clarifier le rapport à son propre père!

Merci beaucoup à Maxence pour cette belle interview !!!

N’hésitez pas à laisser un commentaire pour parler de votre propre expérience de papa ou, simplement, pour me dire si ce type d’interview vous plaît!

Belle semaine à tous,

Emilie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *